Pouvoir et prestige. Art des massues du Pacifique au Quai Branly

expo-paris-pouvoir-et-prestige-art-des-massues-du-pacifique-musee-quai-branly
Du 8 juin au 25 septembre 2022

Infos pratiques | Avis

Le musée du quai Branly–Jacques Chirac à Paris consacre une exposition d’envergure à l’art des massues du Pacifique et interroge les multiples facettes de ces objets ethnographiques d’exception, souvent méconnus et mésestimés. L’exposition « Pouvoir et prestige » met en lumière la complexité, la beauté et l’importance culturelle des massues en tant que sculptures, objets cérémoniels, emblèmes d’autorité, en plus de leur fonction d’armes.

Lire la suite…

La part de l’ombre. Sculptures du sud-ouest du Congo

expo-paris-la-part-de-l-ombre-sculptures-du-congo-musee-quai-branly
Du 14 décembre 2021 au 10 avril 2022

Infos pratiques | Avis

Le musée du quai Branly–Jacques Chirac présente « La part de l’ombre » une exposition qui dévoile à travers près de 150 œuvres la riche production artistique d’une région méconnue, le sud-ouest du Congo. L’occasion de redonner toutes ses lettres de noblesse à la statuaire en bois du Congo. Le Sud-Ouest du Congo correspond peu ou prou à l’ancienne province du Bandundu, qui regroupait les territoires actuels du Kwango, du Kwilu et du Mai-Ndombe, tout en intégrant également l’actuelle province de Kinshasa.

Lire la suite…

Sur la route des chefferies du Cameroun. Du visible à l’invisible – Quai Branly

expo-art-africain-paris-sur-la-route-des-chefferies-du-cameroun-musee-quai-branly
Du 5 avril au 17 juillet 2022

Infos pratiques | Billetterie | Avis

L’exposition « Sur la route des chefferies du Cameroun. Du visible à l’invisible » au musée du quai Branly–Jacques Chirac présente l’art des communautés établies sur les hauts plateaux des Grassfields, à l’ouest du Cameroun. Dans une perspective inédite portée par l’association La Route des Chefferies, l’exposition aborde la culture des communautés et la préservation d’un patrimoine unique, historique et vivant. 

Lire la suite…

The African Shed Laboratory de Kemi Bassene – Quai Branly

expo-paris-art-contemporain-the-african-shed-laboratory-kemi-bassene-quai-branly
Du 7 avril au 26 septembre 2021

Informations pratiques | Donnez votre avis

Dans le cadre de la Saison Africa2020, le musée du Quai Branly à Paris invite l’artiste Kemi Bassene à réaliser une œuvre à partir des archives photographiques et audiovisuelles qui y sont conservées. L’installation de Kemi Bassene tente de démontrer que les archives muséales ne sont pas seulement les reliques d’un corps culturel africain mais également une dynamique de création et de recréation artistiques.

Lire la suite…

Désir d’humanité – Les univers de Barthélémy Toguo

expo-paris-art-contemporain-barthelemy-toguo-desir-d-humanite-quai-branly
Du 19 mai au 5 décembre 2021

Informations pratiques | Avis

« Désir d’humanité. Les univers de Barthélémy Toguo »  une exposition conçue par la Fondation Dapper présentée au musée du Quai Branly à Paris dans la Galerie Marc Ladreit de Lacharrière. Vous découvrirez des œuvres de l’artiste camerounais Barthélémy Toguo. Un art engagé et sensible qui explore les dysfonctionnements du monde actuel pour mieux les dénoncer en puisant, entre autres, dans les cultures de l’Afrique. Aquarelles figurant des corps en souffrance, parfois parsemés de clous ; installations monumentales interrogeant le devenir de la planète…

Lire la suite…

El Anatsui revisite la Conciergerie à Paris

expo-paris-art-contemporain-la-conciergerie-el-anatsui-sculptures-artiste-ghaneen
Du 20 mai au 14 novembre 2021

Informations pratiques | Donnez votre avis

A l’occasion de la Saison Africa2020, la Conciergerie à Paris accueille l’artiste ghanéen El Anatsui pour sa première exposition personnelle en France. Vous y découvrirez une installation poétique, conçue spécialement pour l’ancien palais royal médiéval devenu prison sous la Révolution. Invitation à la méditation, l’exposition vous plonge dans une lumière tamisée, rythmée par les piliers et les voûtes du monument, cette installation fait écho à l’histoire du lieu et au temps qui passe, en faisant appel aux cinq éléments : l’eau, le vent, le bois, le métal et la pierre.

Lire la suite…

Ce qui s’oublie et ce qui reste – Musée national de l’histoire de l’immigration

expo-art-contemporain-paris-ce-qui-s-oublie-et-ce-qui-reste-musee-histoire-immigration
Du 19 mai au 29 août 2021

Informations pratiques | Donnez votre avis

L’exposition « Ce qui s’oublie et ce qui reste » au Musée national de l’histoire de l’immigration à Paris explore la notion de transmission à travers les œuvres de dix-huit artistes du continent africain et de ses diasporas. À l’heure du règne de la communication, de l’information en continu, des réseaux sociaux mais aussi de l’individualisme, qu’en est-il de la transmission ? Qu’en est-il de ce geste destiné à confier à une autre génération une mémoire, collecte de souvenirs personnels, de tranches de vie construites ici et ailleurs ?

Lire la suite…

The Power of My Hands – Afrique(s) : artistes femmes – MAM

expo-art-paris-the-power-of-my-hands-artistes-femmes-afriques-mam
Du 19 mai au 22 août 2021

Informations pratiques | Donnez votre avis

Dans le cadre de la Saison Africa2020, le Musée d’Art Moderne de Paris présente une exposition sur une sélection de femmes artistes originaires d’Afrique. un ensemble d’œuvres réalisées par seize artistes femmes issues de plusieurs pays africains anglophones et lusophones, ou de la diaspora, offrant un aperçu d’une scène artistique contemporaine africaine peu présentée en France.

Lire la suite…

EX AFRICA – Présences africaines dans l’art d’aujourd’hui – Quai Branly

expo-paris-ex-africa-art-contemporain-musee-quai-branly
Du 19 mai au 11 juillet 2021

Informations pratiques | Donnez votre avis

1984, MoMA de New York : l’exposition Primitivism présente plus de 200 pièces d’Afrique, d’Océanie et d’Amérique aux côtés d’œuvres signées Picasso, Matisse, Nolde ou Giacometti. Elle place ainsi les arts extra-occidentaux en position de faire-valoir des avant-gardes occidentales qui leur auraient conféré leur statut d’œuvre d’art. C’est le point d’entrée de Philippe Dagen, commissaire de l’exposition Ex Africa, qui commence par rappeler que la notion de primitif demeure indissociable de la colonisation de l’Afrique et de l’appropriation par l’Occident de ce qu’il a très longtemps appelé « art nègre » et réduit à de beaux jeux de formes sans chercher à en comprendre les significations et les symboles.

Lire la suite…