The African Shed Laboratory de Kemi Bassene – Quai Branly

expo-paris-art-contemporain-the-african-shed-laboratory-kemi-bassene-quai-branly
Du 7 avril au 26 septembre 2021

Informations pratiques | Donnez votre avis

Dans le cadre de la Saison Africa2020, le musée du Quai Branly à Paris invite l’artiste Kemi Bassene à réaliser une œuvre à partir des archives photographiques et audiovisuelles qui y sont conservées. L’installation de Kemi Bassene tente de démontrer que les archives muséales ne sont pas seulement les reliques d’un corps culturel africain mais également une dynamique de création et de recréation artistiques.


Le recoupement et la continuité entre musique et arts visuels, les rapports entre art et politique, sont par ailleurs des questions qui nourrissent son travail, ainsi que celui de la nouvelle muséographie africaine contemporaine. 

Comment créer des œuvres durables qui soulignent la relation, le sentiment d’appartenance entre les cultures d’origine, les collections des musées et le public ? Cette installation dépasse ainsi le questionnement d’un passé et tente d’empreindre le futur et d’ouvrir un dialogue éducatif.

 


Exposition Paris : The African Shed Laboratory de Kemi Bassene

Dates :
Du 7 avril au 26 septembre 2021

Lieu : Musée du quai Branly –  Boîte à musique
37, quai Branly
75007 Paris

Métro : Alma-Marceau (ligne 9), Iéna (ligne 9), Ecole Militaire (ligne 8), Bir Hakeim (ligne 6)
Bus : lignes 42, 63, 72, 80, 92
RER : Pont de l’Alma (RER C), Champ de Mars / Tour Eiffel (RER C)
Parking : Quai Branly (25, quai Branly), George V (10, avenue George V), Joffre Ecole Militaire (2, place Joffre)

Horaires : mardi, mercredi, vendredi, samedi, dimanche : 10h30-19h00
– Jeudi : 10h30-22h00
– Fermeture le lundi

Plein tarif : 12 euros

Tarif réduit : 9 euros

Gratuit 1er dimanche du mois.


Info covid-19

Le musée a pris les dispositions permettant des conditions de visite en toute sécurité : du gel est à votre disposition à l’entrée de l’exposition et de nouvelles jauges garantissent le respect des distanciations sociales.


Partager sur

Laisser un commentaire