Aristide Maillol (1861-1944). La quête de l’harmonie au musée d’Orsay

expo-sculpture-paris-aristide-maillol-quete-de-l-harmonie-musee-orsay
Du 12 avril au 21 août 2022

Infos pratiques | Billetterie | Avis

Le musée d’Orsay à Paris consacre une grande rétrospective au célèbre sculpteur Aristide Maillol. Malgré l’aspect intemporel de son travail, Maillol a joué un rôle crucial au début du XXᵉ siècle, lors de la naissance de la modernité. Maillol est venu tard à la sculpture. D’abord peintre, il se tourne vers la tapisserie et les arts décoratifs. Mal connue, cette première partie de sa carrière, au cours de laquelle il regarde Gauguin et Puvis de Chavannes et tisse des liens étroits avec les Nabis, montre un artiste désireux de retrouver les principes du décor mural.


Aristide Maillol découvre la sculpture vers 1895 seulement, d’abord sur bois et de petites dimensions : Octave Mirbeau et Ambroise Vollard entre autres en reconnaissent les qualités. Des échanges d’œuvres avec Maurice Denis, Édouard Vuillard et Rodin témoignent du réseau qui se développe alors autour de lui et compte tout au long de sa carrière.

La rencontre avec le comte Kessler est décisive. L’exposition présente dans un face-à-face inédit la première Méditerranée réalisée pour son mécène (1905, Fondation Oskar Reinhart, Winterthur) et la seconde commandée dix-huit ans plus tard par l’État français (musée d’Orsay). Cette sculpture apparaît comme le manifeste du « retour à l’ordre » dont Maillol est un acteur majeur : proscrivant toute recherche d’expression, il instaure un nouveau classicisme et inscrit des corps féminins, à l’anatomie charpentée et sensuelle, dans des formes géométriques simples. Maillol passe avec aisance de l’esquisse au monumental, dans des allers-retours continuels. L’imposant Monument à Cézanne constitue le pivot d’une section qui invite à plonger dans son processus créateur.

Commissaires de l’exposition : Antoinette Le Normand-Romain, directrice générale honoraire de l’Institut National d’histoire de l’art, conservateur général honoraire du patrimoine. Ophélie Ferlier-Bouat, directrice du musée Bourdelle, Paris.

Visuel: Aristide Maillol, Méditerranée dit aussi La Pensée (entre 1923 et 1927) musée d’Orsay © RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Thierry Ollivier

 


Exposition sculpture à Paris : Aristide Maillol (1861-1944). La quête de l’harmonie

Dates : Du 12 avril au 21 août 2022

Lieu : Musée d’Orsay
1, rue de la Légion d’Honneur
75007 Paris

Métro : Solférino (ligne 12), Assemblée Nationale (ligne 12), rue du Bac (ligne 12), Concorde (ligne 1), Tuileries (ligne 1)
Bus : lignes 26,64,69,83,84,94
RER : Musée d’Orsay (RER C)
Parking : Deligny, Louvre, Montalembert

Horaires : Ouverture de 9h30 à 18h le mardi, le mercredi, le vendredi, le samedi et le dimanche de 9h30 à 21h45 le jeudi. Groupes admis sur réservation uniquement du mardi au samedi de 9h30 à 16h, jusqu’à 20h le jeudi. Fermeture tous les lundis et les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

Plein tarif : 16 euros

Tarif réduit : 13 euros


BILLETTERIE

Réservation fortement recommandée.

Achetez vos billets en ligne pour l’exposition « Aristide Maillol »
> Réserver maintenant


RÉSERVER UN HÔTEL



Booking.com


2 réflexions au sujet de “Aristide Maillol (1861-1944). La quête de l’harmonie au musée d’Orsay”

  1. Le génie se passe de toute compagnie… Aristide Maillol ne fait pas exception à la règle quand son oeuvre, dans son entier, rayonne de toute l’ éclatante lumière du pays catalan qui l’a fait naître et s’ épanouir à son art jusqu’ à la perfection. Celui qui deviendra l’ artiste solitaire de la vallée de la Roum, à Banyuls sur Mer, n’ atténue pas les volumes, Aristide Maillol n’ estompe pas les formes; au contraire Maillol les affirme, Maillol les épanouit pour mieux les faire jaillir et nous émerveiller de toute la grâce de la naturelle beauté du corps féminin. C’ est en véritable révélateur que le grand maître banyulenque sculpte ses nus féminins et c’ est en leur restituant toute leur authenticité, toute leur vérité qu’ il va subjuguer l’ art classique.
    Le sculpteur de génie donne une âme à ses oeuvres et Aristide Maillol fait respirer ses sculptures dans leur chair jusqu’ à leur faire atteindre la plénitude de l’ harmonie. Par cette harmonie révélée, Aristide Maillol a développé la difficile métamorphose de son art pour l’ ouvrir à l’ art nouveau.

    Max Régnier. Aniche.
    Max Régnier. Perpignan

    Répondre

Laisser un commentaire