Expo “Surréalisme au féminin ?” au Musée de Montmartre

expo-peinture-paris-surrealisme-au-feminin-musee-de-montmartre
Du 31 mars au 10 septembre 2023

Infos pratiques | Avis

Le musée Montmartre à Paris nous invite à découvrir une cinquantaine d’artistes femmes du monde entier qui ont participé au mouvement surréaliste initié par le poète et écrivain français André Breton dans les années 1920. Provocateur et dynamique, le mouvement surréaliste déclenche un renouvellement esthétique et éthique. Les hommes ne sont pas les seuls à avoir rendu vivant ce courant et ses transgressions : de nombreuses femmes en furent des actrices majeures. L’exposition les révèle et explore leur travail.


“Surréalisme au féminin ?” une exposition féministe et engagée

Le parcours de l’exposition Surréalisme au féminin ? révèle au visiteur les travaux d’artistes – peintres, sculptrices, plasticiennes, photographes, autrices, poétesses – et propose de réfléchir non seulement à l’ambivalente position des femmes dans le surréalisme, mais aussi à la capacité d’un des courants majeurs du 20e siècle à y intégrer du féminin.

Des artistes femmes connues et méconnues

Près de 150 œuvres variées d’artistes majeures tels que Claude Cahun, Toyen, Dora Maar, Lee Miller, Meret Oppenheim et Leonora Carrington mais également d’autres personnalités moins connues et souvent injustement oubliées par le marché de l’art, comme Marion Adnams, Ithell Colquhoun, Grace Pailthorpe, Jane Graverol, Suzanne Van Damme, Rita Kernn-Larsenn, Franciska Clausen ou encore Josette Exandier et Yahne Le Toumelin.

Le mouvement surréaliste au féminin à travers le monde

Le surréalisme offrit aux femmes un cadre d’expression, de créativité et de liberté qui n’eut sans doute pas d’équivalent dans les autres mouvements d’avant-garde. Leurs pratiques artistiques, souvent interdisciplinaires, expriment leur volonté d’émancipation. L’exposition nous embarque pour un tour du monde du mouvement, en passant par le Mexique, l’Angleterre ou la France, à la découverte de la créativité surréaliste féministe.

Le surréalisme et Montmartre

Montmartre, espace de fantasmes et de divertissements populaires, fascine la communauté surréaliste. La situation géographique de la butte Montmartre et la vue panoramique qu’elle offre sur la capitale séduisent André Breton le théoricien du surréalisme :

« Il faut aller voir de bon matin du haut de la colline du Sacré-Coeur, à Paris, la ville se dégager lentement de ses voiles splendides, avant d’étendre les bras. »


Le Musée de Montmartre, au cœur du quartier historique et artistique, est sans conteste le lieu idéal pour présenter cette exposition féministe et engagée qui bénéficie d’importants prêts institutionnels, notamment du Musée national d’art moderne-Centre Pompidou, du Musée d’art moderne de Paris, du Centre national des arts plastiques Paris, des Musées royaux des Beaux-arts de Belgique, du Musée d’arts de Nantes, du Musée des Beaux-Arts de Rouen, de la MABA (Maison d’Art Bernard Anthonioz) à Nogent-sur-Marne, du SMK – National Gallery of Denmark Statens Museum for Kunst de Copenhague et de nombreuses galeries et collections particulières.

Les artistes exposées :

Marion Adnams (1898-1995), Rachel Baes (1912-1983), Myriam Bat-Yosef (1931), Franciska Clausen (1899-1986), Maya Deren (1917-1961), Eileen Agar (1899-1991), Aline Gagnaire (1911-1997), Valentine Dobrée (1894-1974), Bona (1926-2000), Diana Brinton-Lee (1897-1982), Claude Cahun (1894-1954), Leonora Carrington (1917-2011), Ithell Colquhoun (1906-1988),  Lise Deharme (1898-1980), Jacqueline Lamba (1910-1993), Marcelle Loubchansky (1917-1988), Grace Pailthorpe (1883-1971), Maya Deren (1917-1961), Aube Elléouet (1935), Anne Ethuin (1921-2009), Josette Exandier (1944-2008), Leonor Fini (1907-1996), Aline Gagnaire (1911-1997), Jane Graverol (1905-1984), Valentine Hugo (1887-1968), Rita Kernn-Larsen (1904-1998), Yahne Le Toumelin (1923), Mary Low (1912-2007), Dora Maar (1907-1997), Joyce Mansour (1928-1986),Emila Medkova (1928-1985), Maria Martins (1894-1973), Lee Miller (1907-1977), Nora Mitrani (1921-1961), Meret Oppenheim (1913-1985), Grace Pailthorpe (1883-1971), Mimi Parent (1924-2005), Valentine Penrose (1898-1978), Judit Reigl (1923-2020), Kay Sage (1898-1963), Mary Reynolds (1891-1950), Edith Rimmington (1902-1986), Kay Sage (1898-1963), Dorothea Tanning (1910-2012), Elsa Thoresen (1906-1994), Toyen (1902-1980), Suzanne Van Damme (1901-1986), Marianne Van Hirtum (1935-1988), Hélène Vanel (1898-1989), Paule Vézelay (1892-1984), Isabelle Waldberg (1911-1990), Unica ZÜRn (1916-1970), Mary Wykeham (1902-1998)


A noter : La Cinémathèque française organise une rétrospective du 10 au 24 juin 2024 : « Quand les surréalistes allaient au cinéma » . Les principaux films réalisés par des cinéastes qui se sont réclamés de la lettre et de l’esprit du mouvement, et quelques autres aimés et chantés par les poètes surréalistes. Une rétrospective de la cinéaste expérimentale américaine Maya Deren accompagnera ce cycle.


Commissaires de l’exposition : Alix Agret, historienne de l’art et Dominique Païni, commissaire indépendant. Commissaire associée : Saskia Ooms, responsable de la conservation du musée.
Visuel : Marion Adnams (1898 – 1995), Emperor Moths / Thunder, 1963, huile sur toile, © RAW (Rediscovering Art by Women) © Stéphane Pons

 

INFOS PRATIQUES

Exposition à Paris : “Surréalisme au féminin ?”

Dates :
Du 31 mars au 10 septembre 2023

Lieu : Musée de Montmartre – Jardins Renoir
12 rue Cortot
75018 Paris


HORAIRES

Ouvert du mercredi au dimanche de 11h à 18h.
La li­brai­rie-bou­tique est ou­verte aux ho­raires du Musée, y com­pris le di­manche et les jours fériés. Le Café Renoir est ouvert du mercredi au dimanche de 11h30 à 17h.


ACCÈS

Métro : Lamarck-Caulaincourt (ligne 12), Métro Anvers (ligne 2) puis funiculaire de Montmartre, Pigalle (ligne 2) puis Montmartrobus arrêt Saules-Cortot.


TARIFS

Plein tarif : 15 euros

Etudiants (18-25 ans) : 10 euros

Jeunes (10-17 ans) : 10 euros

Enfants (moins de 10 ans) : gratuit


BILLETTERIE

Réservation fortement recommandée.

Achetez vos billets pour l’exposition « Surréalisme au féminin ? »
> Réserver maintenant


Laisser un commentaire