Paris-Londres – Music Migrations (1962-1989)

Expo Paris, Paris-Londres, Music Migrations (1962-1989), musée histoire de l'immigration Paris
Du 12 mars 2019 au 05 janvier 2020

Informations pratiques | Donnez votre avis

Du début des années 1960 à la fin des années 1980, de multiples courants musicaux liés aux flux migratoires ont transformé Paris et Londres en capitales multiculturelles. Paris-Londres. Music Migrations propose un parcours immersif et chronologique pour traverser ces trois décennies décisives de l’histoire musicale de Paris et de Londres.


Véritable expérience musicale et visuelle, Paris-Londres. Music Migrations présente plus de 600 documents et œuvres d’art liés à la musique – instruments, costumes, photos, affiches de concerts, vidéos, pochettes de disques, fanzines… – des prêts d’institutions comme le Victoria and Albert Museum, mais aussi des ensembles issus de collections personnelles de musiciens – dont celle de Manu Dibango -, un costume de Fela Kuti le « père » de l’afro-beat ou des réalisations de Jean Paul Gaultier.

Le parcours déploie de riches séries de photographes comme James Barnor, Charlie Phillips, Pierre Terrasson, Philippe Chancel, Syd Shelton, et des œuvres d’artistes contemporains comme Saâdane Afif, Paul Villinski, Isaac Julien, Rose Eken.

Martin Meissonnier, compositeur, producteur musical et réalisateur, propose, enfin, une galerie de portraits vidéos avec les témoignages inédits de personnalités musicales qui incarnent de multiples connections entre Paris et Londres, comme Amina, Wally Badarou, Sophie Bramly, Jean-Charles de Castelbajac, Neneh Cherry, Jacob Desvarieux, Manu Dibango, Brian Eno, Vivien Goldmann, Ray Lema, Cameron McVey, Blaise N’Djehoya et Robert Wyatt.

La playlist de l’exposition fait entendre le reggae-punk de Poly Styrene, le makossa de Manu Dibango, le raï vintage de Cheikha Rimitti, le ska de Desmond Dekker, le R&B de Soul II Soul, le mandingue de Salif Keïta, le blue beat de Millie Small, la chanson algérienne de Noura, le punk sans frontière de Rachid Taha, l’asian underground d’Asian Dub Foundation, la rumba rock de Papa Wemba, le reggae roots d’Aswad, le chaâbi de Dahmane El Harrachi, la poésie dub de Linton Kwesi Johnson, le zouk de Kassav’, l’électro-rap de Neneh Cherry, l’afro-reggae d’Alpha Blondy, le reggae légendaire de Bob Marley, le raï moderne de Khaled, le rock métissé des Négresses Vertes, le rhythm’n’blues de Vigon, la juju music de King Sunny Ade…

 

 


Exposition : Paris-Londres – Music Migrations (1962-1989)

Dates : Du 12 mars 2019 au 05 janvier 2020

Lieu : Musée de l’histoire de l’immigration
Palais de la Porte Dorée – 293, avenue Daumesnil
75012  Paris

Horaires :
 Mardi au vendredi de 10h à 17h30. Samedi et dimanche de 10h à 19h. Nocturne le mercredi jusqu’à 21h.

Métro : Porte Dorée (ligne 8)
Bus : Lignes 46, PC2
Tramway : ligne T3

Tarif : 6 euros
Gratuit : -26 ans et 1er dimanche du mois.

 


Partager sur

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz