David Goldblatt, « TJ », 1948-2010 |
  Actualité : Expo Paris, Musée Paris

David Goldblatt, « TJ », 1948-2010


Du 12 janvier au 17 avril 2011

Informations pratiques | Donnez votre avis

L’acronyme “TJ” («   Transvaal, Johannesburg   ») , provient de l’ancien système d’enregistrement des véhicules sud-africains avant l’informatisation. Ces lettres qui désignent la ville et la province dans lesquelles les véhicules étaient enregistrés induisent un sentiment d’appartenance selon David Goldblatt. C’est une manière «   intime   » pour lui de désigner la ville de Johannesburg, où il vit depuis de nombreuses années et sur laquelle il ne cesse de travailler. L’époque de TJ est aujourd’hui révolue mais bien des aspects de Johannesburg n’ont pas changé.

Johannesburg est une ville fragmentée avec une histoire complexe et douloureuse. La ville naît en 1886 grâce à la découverte des mines d’or. Dès le début, les blancs qui dirigent les services publics et les compagnies minières mettent en place la ségrégation raciale réduisant les populations noires à l’état de simple main d’œuvre. En 1948, l’Apartheid est proclamé, les personnes de couleur sont consignées dans des quartiers dont les noms ne laissent aucun doute sur l’intention de cette mesure, à savoir éloigner ces populations du centre-ville et donc de toute possibilité d’intégration. Pour David Goldblatt , l’un des pires effets de l’Apartheid c’est qu’il a empêché d’appréhender le mode de vie de l’autre . En 1994, Nelson Mandela est élu premier président noir d’Afrique du Sud et célèbre la fin de l’Apartheid dans son discours d’investiture. La chute de l’Apartheid a entraîné un retour des populations noires et pauvres dans le centre de Johannesburg. Ce sont donc aujourd’hui les populations blanches qui se déplacent vers les banlieues, se protégeant à outrance pour éviter la criminalité, omniprésente dans la ville.


Exposition : David Goldblatt, « TJ », 1948-2010

Dates : Du 5 avril au 3 juillet 2011

Lieu : Fondation Henri Cartier-Bresson
2, impasse Lebouis
75014  Paris

Métro : Gaité (ligne 13), Edgard Quinet (ligne 6)
Bus : lignes 28, 58, 88

Horaires : Ouvert du mardi au dimanche de 13h à 18h30. Fermé le lundi.

Plein tarif : 6 euros
Tarif réduit * : 3 euros
*chômeurs, moins de 26 ans, plus de soixante ans, presse, handicapés

Expositions galeries d'art S'inscrire à la newsletter
Haut de page
  Art contemporain, Exposition paris, Photographie


   
  Artistes, Galeries d’arts, musées...

Aucun avis sur cette exposition

Désolé les commentaires sont fermés




 
Guide expos
En ce moment
Derniers jours
Prochainement
Pratique
Expositions gratuites
Expos près de chez vous
Galeries d’arts
Sortir à Paris
Musées Paris
Spectacles Paris
Cabarets Paris
 
 
Art & Design
Créateurs contemporains
Restauration de tableaux
Miroirs anciens
Cadres anciens
 
Décoration
Meubles design
Miroirs décoratifs
Cadres tableaux
Design industriel
Guide décoration
Loisir / Shopping
Sortie cinéma
Films DVD / Blu-ray
Horoscopes
Livraison de fleurs
Guide shopping
Livre & Catalogue
Catalogue d'expos
Culture livre
Livres d'histoires
Livres anciens
 
© exposition-paris.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés - Graphisme L.P Neofrance | Tous les Logos et Marques de ce site
sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. | Un service proposé par Neofrance | Mentions légales
 
 
  Expositions à Paris
Archéologie
Architecture
Art asiatique
Art contemporain
Arts décoratifs
Arts du spectacle
Arts graphiques - Publicité
Arts premiers
Bande dessinée
Cinéma
Design
Histoire
Littérature
Mode et costumes
Musique
Peinture - Sculpture
Photographie
Sciences et nature