Expo Paris Vogue |
  Actualité : Expo Paris, Musée Paris

Expo Paris Vogue


Du 18 septembre au 13 novembre 2011

Informations pratiques | Donnez votre avis

Jazz, yé-yé, son pop, collections ethnologiques, théâtre enregistré, rap, musique classique ou accordéon, le label Vogue a déployé sur les 5 continents un large spectre sonore. La maison de disques a accompagné les évolutions des supports, des 78 tours aux vinyles et K7 audio avant que l’arrivée du CD ne mette fin à l’aventure. L’exposition retrace l’histoire du label fondé en 1947 à travers une fresque colorée où se mêlent des archives audiovisuelles et des reproductions de photographies, d’affiches et de pochettes de disques.

Aventure humaine, technique et artistique, l’histoire du label Vogue s’étend sur une trentaine d’années et concerne des dizaines d’artistes souvent à la réputation internationale. Fondé en 1947 par trois amateurs de jazz, Léon Cabat, Charles Delaunay – fils des peintres Sonia et  Robert Delaunay – et Albert Ferreri, le label est d’abord consacré aux artistes de jazz. Sidney Bechet en sera la première vedette. Le catalogue s’étoffe rapidement : Dizzy Gillespie, Gerry Mulligan, Claude Luter, Martial Solal, parmi beaucoup d’autres. A la fin des années 50, les répertoires s’émancipent pour se tourner vers la chanson française, la musique classique ou des répertoires instrumentaux avec l’accordéon d’Aimable.

A l’orée des années 60, la déferlante yé-yé débarque en France et Vogue, bien inspirée, sort les premiers disques de Johnny Hallyday, Françoise Hardy, Jacques Dutronc… puis celui d’Antoine avec les Problèmes, qui deviendront les Charlots. Parallèlement à ce courant, le label défend des artistes d’un tout autre univers de la chanson française comme Pierre Perret, Marc Ogeret ou Colette Renard.

Vogue s’ouvre également aux répertoires internationaux, grâce à Petula Clark qui rejoint dans le coeur des français les artistes de la vague yé-yé mais aussi Frank Sinatra, Dionne Warwick, Dean Martin, Adriano Celentano ou plus tard des groupes aussi réputés que les Kinks ou les Doors.

Au tournant des années 70, un nouveau son rock investit le studio Vogue avec le Système Crapoutchik et les Martin Circus. De cette pop résolument moderne découle la première comédie musicale rock hexagonale, « La révolution française » de Jean-Max Rivière et  Claude-Michel Schönberg.

Vogue est une entreprise à dimension quasi familiale dont les usines sont implantées à Villetaneuse depuis 1956, et au sein de laquelle le contact humain reste essentiel et inséparable de son bon fonctionnement. Le label s’exporte cependant sur les cinq continents, produisant ses albums de la matrice de l’enregistrement au pressage et à la distribution. Son spectre sonore explore des registres aussi variés que la collection du Musée de l’Homme (collectes d’ethno-musicologie), le théâtre enregistré, la Motown (Stevie Wonder, Kool and the Gang, Lionel Richie), Abba ou Frédéric François.

Restant fidèle à sa vocation ouverte aux nouveaux talents, le label Vogue distribue au milieu des années 80 encore quelques grands noms des nouveaux courants de la musique afro-américaine, le Rap et le Hip-Hop (Grandmaster Flash, Sugar Hill Gang…) ou de la New Wave (Depeche Mode avec le label Mute). Vogue, qui a diffusé les premiers disques microsillons en France, va suivre l’évolution des différents supports : 78 tours, Vinyle (17, 25, 30 cm) et K7 audio. L’arrivée du CD sonnera la fin de la maison de disques qui n’aura pas les ressources financières pour adapter son appareil de production au nouveau support optique. Les 16 panneaux de l’allée Julien Cain raconteront cette histoire à la fois artistique et technologique, mais avant tout humaine, en exposant des reproductions de pochettes de disques, d’affiches, de catalogues, de photographies rares ou inédites ainsi que des archives sonores et audiovisuelles : interviews d’artistes et du personnel de Vogue et extraits de scopitones, ces petits films, ancêtres du clip vidéo, diffusés dans les juke box à images des années 60


Exposition : Vogue, l’aventure d’une maison de disques

Dates : Du 18 septembre au 13 novembre 2011

Lieu : Bibliothèque Nationale de France (BNF)
Quai François-Mauriac
75013  Paris

Métro : Quai de la gare (ligne 6), Bibliothèque François Mitterrand (ligne 14)
Bus : lignes 89, 62, 64, 132 et 325
RER : Bibliothèque François Mitterrand (RER C)

Horaires : Du Mardi au Samedi de 10h à 20h.
Dimanche de 13h à 19h, Lundi de 14h à 20h.

Exposition gratuite

Expositions galeries d'art S'inscrire à la newsletter
Haut de page
  Expo gratuite, Exposition paris, Musique


   
  Artistes, Galeries d’arts, musées...

Aucun avis sur cette exposition

Désolé les commentaires sont fermés




 
Guide expos
En ce moment
Derniers jours
Prochainement
Pratique
Expositions gratuites
Expos près de chez vous
Galeries d’arts
Sortir à Paris
Musées Paris
Spectacles Paris
Cabarets Paris
 
 
Art & Design
Créateurs contemporains
Restauration de tableaux
Miroirs anciens
Cadres anciens
 
Décoration
Meubles design
Miroirs décoratifs
Cadres tableaux
Design industriel
Guide décoration
Loisir / Shopping
Sortie cinéma
Films DVD / Blu-ray
Horoscopes
Livraison de fleurs
Guide shopping
Livre & Catalogue
Catalogue d'expos
Culture livre
Livres d'histoires
Livres anciens
 
© exposition-paris.info. Droits de reproduction et de diffusion réservés - Graphisme L.P Neofrance | Tous les Logos et Marques de ce site
sont la propriété de leurs propriétaires respectifs. Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. | Un service proposé par Neofrance | Mentions légales
 
 
  Expositions à Paris
Archéologie
Architecture
Art asiatique
Art contemporain
Arts décoratifs
Arts du spectacle
Arts graphiques - Publicité
Arts premiers
Bande dessinée
Cinéma
Design
Histoire
Littérature
Mode et costumes
Musique
Peinture - Sculpture
Photographie
Sciences et nature