Autour du chat noir, arts et plaisirs à Montmartre


Du 13 septembre 2012 au 02 juin 2013


Informations pratiques | Donnez votre avis

Le musée de Montmartre à Paris présente une exposition unique sur l’un des lieux mythiques de Montmartre, le cabaret du Chat Noir. L’exposition évoquera l’atmosphère littéraire, artistique et musicale du Chat Noir, fondé en 1881, au travers de plus de 300 œuvres d’Henri de Toulouse Lautrec, Edouard Vuillard, Théophile-Alexandre Steinlen, Adolphe Willette, des Nabis et des Symbolistes, une reconstitution du théâtre d’ombres et des accompagnements musicaux (Bruant, Yvette Guilbert). Sans oublier le divertissement et la bohème artistique montmartroise représentés par le cirque Fernando, le Moulin Rouge et le Bal Tabarin.


Alors que l’on affuble souvent la fin du XIXe du qualificatif fin de siècle, en raison de sa  philosophie, notamment décadente, on qualifie la première décennie du XXe de Belle Époque pour son sens de l’optimisme et son enthousiasme volontaire.

Ce fut le poète Émile Goudeau, homme éminemment imaginatif et organisé, qui transforma, en créant le groupe de poètes et d’écrivains les Hydropathes, les petites réunions improvisées en une mode à grande échelle. À la fin de 1881, les Hydropathes, entraînés par Goudeau, s’installèrent à Montmartre et firent du Chat Noir, tout récemment ouvert par Rodolphe Salis, leur quartier général. Montmartre devint alors, aux dépens du Quartier latin, le principal théâtre des activités modernistes.

Présenté à l’époque comme un « cabaret de style Louis XIII fondé par un fumiste », le premier Chat Noir ouvrit ses portes en novembre 1881, au 84, boulevard Rochechouart, en lieu et place d’un ancien bureau de poste. Le cabaret était assez petit. Il se composait de deux pièces étroites en enfilade, qui pouvaient à peine contenir une trentaine de personnes. Au début, la pièce du fond, peu engageante et mal éclairée, attira peu de clients. Salis résolut le problème grâce à l’une de ces pirouettes parodiques d’inspiration fumiste dont il avait le secret : il baptisa cette petite pièce sombre l’Institut en référence à l’illustre Académie française, située sur la rive gauche, et la réserva, en exclusivité, aux artistes, aux écrivains et aux musiciens habitués de l’établissement.

Sous la direction de Salis, et grâce au talent des écrivains et des artistes, Le Chat Noir et son journal furent bientôt une incroyable réussite, tant populaire que financière. En juin 1885, Salis fut en mesure de transférer son cabaret dans un beau bâtiment de trois étages élégamment meublé de la rue Victor-Massé (anciennement rue Laval), situé à quelques pas de l’ancien Chat Noir, qui fut, quant à lui, repris par le chansonnier Aristide Bruant et rebaptisé Le Mirliton. À l’entrée de ce second Chat noir se trouvait une pancarte jaune et noire qui exhortait le passant à être « moderne ! »

 


Exposition : Autour du chat noir, arts et plaisirs à Montmartre 1880 – 1910.

Dates :
 Du 13 septembre 2012 au 02 juin 2013

Lieu : Musée de Montmartre
12/14, rue Cortot
75018  Paris

Métro :  Lamarck – Caulaincourt, ligne 12 – Abbesses, ligne 12 – Anvers, ligne 2, puis prendre le funiculaire de Montmartre.
Autobus 80 et Montmartrobus

Horaires : Le musée est ouvert tous les jours toute l’année, de 10h à 18h.

Plein tarif : 8 euros

Tarif réduit * : 6 euros
* 13 à 25 ans

Tarif jeune * : 4 euros
* 10 à 17 ans

 


Partager sur

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz