« Artificialis », Laurent Grasso au musée d’Orsay

expo-art-contemporain-paris-artificialis-laurent-grasso-musee-orsay
Du 19 mai au 18 juillet 2021

Informations pratiques | Donnez votre avis

En parallèle de l’exposition « Les origines du monde. L’invention de la nature au XIXe siècle », l’artiste français Laurent Grasso a été invité par le musée d’Orsay à Paris pour réaliser une œuvre de grande ampleur : ARTIFICIALIS. Un nouveau film, diffusé sur un écran monumental, au fond de la nef du musée, interroge la notion d’exploration au travers de nouveaux outils, capables de révéler un monde invisible, auquel nous n’avions pas accès jusqu’à présent.


Laurent Grasso donne à voir un territoire ambigu, spectral, en pleine mutation, où réalité et virtualité se superposent, et où nos repères se trouvent totalement dissouts.

« L’idée d’artificialité existe depuis très longtemps dans mon travail. J’ai toujours cherché à virtualiser le monde, par des points de vue aériens, par des changements de couleur. Aujourd’hui le monde se déréalise tout seul. J’ai cherché à capter des moments où l’on ne sait plus où l’on se situe, entre l’artificiel et le naturel. ARTIFICIALIS est le nom de ce territoire hybride, post-anthropocène, dans lequel les repères sont totalement dissouts. » (Laurent Grasso)


Exposition à Paris : « Artificialis », Laurent Grasso

Dates :
Du 19 mai au 18 juillet 2021

Lieu : Musée d’Orsay
1, rue de la Légion d’Honneur
75007 Paris

Métro : Solférino (ligne 12), Assemblée Nationale (ligne 12), rue du Bac (ligne 12), Concorde (ligne 1), Tuileries (ligne 1)
Bus : lignes 26,64,69,83,84,94
RER : Musée d’Orsay (RER C)
Parking : Deligny, Louvre, Montalembert

Horaires : Ouverture de 9h30 à 18h le mardi, le mercredi, le vendredi, le samedi et le dimanche de 9h30 à 21h45 le jeudi. Groupes admis sur réservation uniquement du mardi au samedi de 9h30 à 16h, jusqu’à 20h le jeudi. Fermeture tous les lundis et les 1er janvier, 1er mai et 25 décembre.

Plein tarif : 14 euros

Tarif réduit  : 11 euros


Partager sur

Laisser un commentaire